Kit de survie du cinéphile 2.0, volume II

Il y a un peu plus d’un an, paraissait sur ParenThèses le kit de survie du cinéphile 2.0. L’objectif en était de présenter quelques noms de vidéastes (essentiellement sur Youtube) qui proposaient des créations à la fois drôles et didactiques sur le cinéma : critiques de films, chroniques thématiques, rétrospectives sur une œuvre, etc. Sauf qu’un an, dans le petit monde des Internets, ça équivaut à un demi-siècle. En si peu de temps, de nouveaux créateurs peuvent émerger, d’autres disparaître, certains renaître de leurs cendres… L’occasion est donc venue de proposer un second volume au au kit de survie du cinéphile 2.0 !

En cette mi-janvier, entre la correction de deux copies d’examen, quoi de mieux que de faire le tour de ce que la Toile nous propose ?

Every frame a painting

Chaîne Youtube du cinéaste canadien Tony Zhou, Every frame a painting propose de courtes vidéos de 3 à 9 minutes qui analysent en détail le jeu d’un acteur ou la mise en scène d’un réalisateur. On en apprend ainsi beaucoup sur l’art du mouvement d’Akira Kurosawa, ou l’utilisation du corps chez Robin Williams. Toutes les vidéos sont dans un anglais intelligible, et des sous-titres français sont disponibles depuis peu.

Unknown movies

L’émission de Victor Bonnefoy, Unknown movies, met en scène un tueur en série faisant découvrir à ses victimes des films souvent obscurs et méconnus du grand public, avec une préférence appuyée pour le cinéma indépendant trash. Il présente ainsi des œuvres plutôt barrées telles Visitor Q ou Sorgoi Prakov, mais aussi des choses plus légère (quoique) comme Dr. Horrible. C’est sanglant, avec quelques bonnes touches d’humour, et ça dégage un amour réel et communicatif pour le cinéma hors-norme ! L’émission compte pour le moment 18 épisodes, mais la chaîne contient également d’autres vidéos, telles que des critiques de films.

Nexus VI

Nexus VI, c’est le vaisseau du Capitaine et de son équipage de bras cassés. Et le Capitaine et son équipage de bras cassés, ils aiment la science-fiction. Ils en parlent même très bien. Qu’il s’agisse de descendre en flamme Prometheus, de faire de la prospective sur Star Wars VII, ou décoder le post-apocalyptique, l’équipe du Nexus VI démontre toute la richesse de la science-fiction qui, bien loin de sa mauvaise image de littérature de gare ou de film de série B, est un genre qui offre aujourd’hui certaines des meilleurs réflexions sur la nature de l’humanité et son avenir.

Chroma

Le retour du roi. Près de deux ans après la fin de Crossed, Karim Debbache et son équipe reviennent avec une nouvelle émission, fort du succès de leur financement participatif (les gaillards ont tout de même réussi à décrocher 1030% de la somme initialement demandée) ! Pour le moment, Chroma n’en est encore qu’à son premier épisode (12 sont prévus pour la première saison, soit un par mois), et on ne sait donc pas encore grand-chose de son contenu futur, sinon qu’il s’agit de la suite spirituelle de Crossed, à savoir de l’analyse assez poussée d’un film à chaque épisode, avec une réflexion sur le média cinéma. Si Crossed se limitait uniquement aux films adaptant les jeux vidéo, Chroma sera beaucoup plus libre dans ses choix, même si, à voir le premier épisode sur Troll 2, Karim Debbache n’a rien perdu de son goût pour les films de série B !

 Image de couverture : Raban Haaljk, Cinema.

Pour citer ce billet : Quentin Verreycken, "Kit de survie du cinéphile 2.0, volume II", in ParenThèses, publié le 18/01/2016, URL: http://parenthese.hypotheses.org/1150 (consulté le 20/11/2017).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *