ParenThèses : qu’est-ce que c’est ?

Le carnet

ParenThèses est construit autour d’un double objectif. Le carnet se veut, d’une part, un véritable « laboratoire méthodologie » des recherches doctorales de ses deux auteurs : seront publiés des billets portant sur des auteurs et des ouvrages qui nous sont chers, sur des réflexions théoriques et des paradigmes en usage dans notre discipline, de même que sur des hypothèses de travail que nous élaborons dans le cadre de nos thèses respectives. D’autre part, ParenThèses se veut également un lieu de promotion et de diffusion de l’histoire du droit et des institutions : outre des interviews de professeurs d’université, on trouvera dans le carnet des entretiens avec d’autres jeunes doctorants qui pourront présenter leurs recherches, de même que de la veille scientifique sous la forme de comptes-rendus d’activités académiques en rapport avec notre discipline (tels que des colloques ou des journées d’études). Les auteurs de ce carnet tenteront, enfin, de s’aventurer en dehors de leur champ de recherche habituel pour se livrer à des réflexions sur les représentations du droit et des institutions dans les médias contemporains, à commencer par le cinéma et les séries télévisées.

Les auteurs

Nicolas Simon, Aspirant FNRS (doctorant, Université Saint-Louis – Bruxelles). Diplômé en histoire de l’UCL (2011), Nicolas Simon a également réalisé un master complémentaire en sociologie-anthropologie (UCL, 2012). L’axe principal de ses recherches s’insère dans les champs de l’histoire du droit, en particulier celle de la législation, et de l’histoire interne des institutions. Sa thèse de doctorat porte sur l’étude du processus décisionnel au niveau législatif dans les Pays-Bas espagnols (fin XVIe-début XVIIe siècle). Par ailleurs, un autre axe de recherches tente d’étudier et d’analyser les rapports entre histoire et cinéma au travers des films biographiques (biopics). 

Quentin Verreycken, Aspirant FNRS (doctorant, Université catholique de Louvain/Université Saint-Louis – Bruxelles). Diplômé en histoire  de l’UCL (2013), et titulaire d’un Master of Medieval and Renaissance Studies (KU Leuven, 2014), ses recherches s’articulent, d’une part, autour de l’histoire de la violence et de son contrôle au travers de la pratique de la rémission princière à la fin du moyen âge, et d’autre part autour de l’évolution des structures militaires sous les ducs de Bourgogne. La thèse qu’il prépare portera sur le droit de grâce et la construction étatique en Angleterre, France et anciens Pays-Bas au XVe siècle.

Photographie de couverture : Faborsky Jan, Into Another World – Atomium Brussels.

Carnet de recherches en histoire du droit et des institutions